AnimauxExotiques.com
 
     


 Accueil Oiseaux

 Anatomie

 Comportement

 Espèces

 Maladies

 Mue

 Nourriture

 Reproduction
 Plantes toxiques

 Les pinsons

 Nourrissage à la main
 Quarantaine

 Sexage

 Soins

 Transport

 Sélection d'un oiseau

 Vie en captivité

 F.A.Q.

 

Maladies ou problèmes reliés à la peau

Calvitie

La calvitie est un problème souvent relié aux canaris, surtout aux mâles de l'espèce. Les causes peuvent être des champignons ou des levures, mais la plupart du temps, on croit que c'est génétique. Les canaris vont démontrer de la calvitie, souvent à la suite d'un stress. Ils vont cesser leur mue spontanément, les plumes vont tomber, mais aucune ne va repousser. Ce qui cause un petit serin avec aucune plume sur le coco! Habituellement, ça ne cause aucun inconvénient au canari. L'aspect esthétique est le seul problème. Certains mâles peuvent en guérir complètement à la suite d'un traitement à base d'hormones. Donc, essayez de diminuer le plus possible le stress de vos canaris en leur laissant assez d'espace et en diminuant la tension. On peut même lui laisser une volière à lui seul le temps de se remettre de ses émotions.

Hyperkératose des pattes chez le serin

Maladie souvent héréditaire. On dénote des excroissances sur la peau et les écailles des pattes. On ne doit pas arracher ces morceaux de chair, car cela saignerait abondamment. La majorité du temps, l'hyperkératose est génétique et on ne peut rien faire pour régler le problème. Voici d'autres causes possibles :

Pour les mites, il suffit de les traiter à l'aide d'invermectin, tandis que pour la déficience en vitamine A, il suffit de corriger la diète en y ajoutant assez de légumes jaunes ou en fournissant à l'oiseau une moulée de bonne qualité.

Kystes folliculaires

Les kystes folliculaires sont en fait une plume incarnée qui pousse en dessous du derme causant ainsi un gros amas de peau. Ils sont plus fréquents chez les canaris, car il peut s'agir d'une tare génétique. On ne doit pas reproduire un canari atteint de kystes folliculaires, car il transmettrait la maladie à ses bébés. Le vétérinaire peut enlever le kyste lors d'une chirurgie.

Parasites

Les parasites peuvent envahir votre oiseau. Les parasites internes (vers, coccidies) sont plus rares chez les oiseaux d'intérieur. Cependant, ils peuvent apparaître et doivent être diagnostiqués à l'aide d'une coprologie (analyse de selle) et être traités avec des produits prescrits par le vétérinaire.

Les symptômes d'un oiseau ayant des parasites internes sont les suivants : diarrhée, manque d'énergie, perte de poids, etc. Les parasites externes sont beaucoup plus fréquents. Le parasite qui survient le plus souvent, c'est la mite. Il existe plusieurs type de mites. Voici les principales mites affectant les oiseaux :

Mites du bec et des pattes (aussi appelés acariens de la cire) :

Son nom scientifique est Knemidocoptes pilae. On applle aussi cette maladie la gale. Les symptômes d'un oiseau ayant des acariens de la cire sont les suivants :

  • présence de croûtes au niveau du bec et de la cire, pouvant même parfois se rendre aux paupières, aux joues et tout autour du bec.
  • présence de croûtes aux pattes, pouvant même se rendre jusqu'au cloaque. Si on regarde attentivement, il est possible de voir des petits trous (comme des alvéoles d'abeilles) sur la région affectée. Ces trous servent de refuge aux mites. Elles entrent en faisant de petits trous et font des tunnels sous la peau. C'est une condition assez fréquente chez la perruche ondulée.

Le traitement consiste à nettoyer la cage et l'environnement comme il se doit, et répéter ce nettoyage durant le traitement. On traite cette maladie à l'aide de l'Ivermectin, un produit vendu dans les cliniques vétérinaires à la suite d'un examen de l'oiseau seulement (on ne peut s'en procurer sans que l'oiseau malade ne soit vu).

Mites des plumes :

Ces mites sont moins fréquentes que les premières, mais peuvent tout de même apparaître. Les mites des plumes se logent dans la tige de la plume et se nourrissent des débris de l'épiderme. Les mites peuvent aller jusqu'à briser les plumes. Elles provoquent de la démangeaison et peuvent être une cause du picage chronique.

Mites du système respiratoire :

Ces acariens se trouvent plus souvent chez les canaris et les pinsons. Les mites se logent dans la trachée et peuvent entraîner des complications respiratoires.

Mites de la peau :

Rare chez les oiseaux d'intérieur, mais ceux qui vivent à l'extérieur en ont presque toujours. Ils entraînent beaucoup de prurit (démangeaisons) et, par le fait même, des lésions.

Toutes ces mites se traitent à l'aide de l'Ivermectin, un produit vendu chez les vétérinaires. Le vétérinaire ne vous vendra pas ce produit sans examiné l'animal.

Il existe d'autres parasites pouvant affecter l'oiseau, dont les poux rouges ou gris. Ne vous en faites pas avec les poux : ils sont spécifiques à une espèce, vous ne pouvez donc ni lui en donner ni en attraper. On peut les voir dans le fond de la cage, sur une surface blanche. Les poux sucent le sang de l'oiseau et retourne ensuite dans le fond de la cage. Ces poux causent du prurit et il faut les éliminer rapidement avec des produits vendus à cet effet chez les vétérinaires, (d'autre méthodes peuvent également vous avoir été suggérées, mais selon moi, elles ne sont pas assez sécuritaires. Consultez un vétérinaire avant de faire quoi que ce soit.

Pododermatite plantaire

Aussi connu sous le nom de Bumble foot, cette maladie se manifeste par les symptômes suivants : la peau sous les pattes s'amincit et devient trop lisse, présence de rougeur et d'irritation (l'infection peut s'y trouver et causer d'autres problèmes encore plus importants). Les causes sont les suivantes :

  • obésité (beaucoup de poids à mettre sur ces petits doigts)
  • déficience en vitamine A
  • perchoirs dans la cage tous de même diamètre
  • perchoirs irritants (papier sablé)
  • mélange de ces causes

Souvent, la pododermatite plantaire affecte l'oiseau obèse ayant des perchoirs recouverts de papier sablé tous de même diamètre. Pour prévenir cette maladie, on doit donner suffisamment de vitamine A (légumes jaune), une bonne alimentation, et pas trop d'abus. Le plus important est de lui fournir des perchoirs de diamètre variable (branches fausses ou vraies) et de ne JAMAIS recouvrir les perchoirs de papier sablé : c'est très mauvais pour la santé de ses petits pieds. Pour traiter cela, il faut corriger la cause pour commencer. On peut ensuite faire des bandages au pied, le faire maigrir si telle est la cause et enrouler ses perchoirs de coton, le temps qu'il guérisse.

Problème de cire

La cire est présente que chez certaines espèces d'oiseaux comme les perruches. Divers problèmes de cire peuvent survenir dans la vie de l'oiseau. Il y a les acariens de cire et l'hypertrophie brune de la cire. Cela signifie que la cire devient plus foncée et épaissit jusqu'à boucher les narines de l'oiseau si on ne la retire pas. On doit enlever le surplus, si on veut éviter les problèmes. Ce problème est plus fréquent chez les femelles. L'hypertrophie peut aussi être liée à l'hypothyroïdie.

Problème de la glande uropygienne

La glande uropygienne sécrète une substance huileuse qui aide l'oiseau à entretenir ses plumes. Cette glande, située à la base de la queue, n'est pas essentielle à la survie de l'oiseau en captivité. D'ailleurs, quelques espèces de perroquets, les pigeons et les autruches, n'en possèdent pas. L'oiseau va chercher, à l'aide de son bec, les sécrétions de la glande et les étend partout sur son corps, pour ainsi imperméabiliser son plumage et lisser ses plumes. Il arrive parfois que cette glande s'infecte à la suite d'une irritation. Le conduit peut se bloquer. Il peut y apparaître des abcès ou des tumeurs. On doit donc retirer ces tumeurs par une chirurgie. Il est tout à fait normal qu'un oiseau se gratte le bec dans cette région, mais si vous trouvez que votre oiseau passe ses journées à se gratter le bec à l'emplacement de sa glande uropygienne, consultez un vétérianire : il a peut-être un problème de glande.

 
 
Copyright © 2001-2014, Les animaux exotiques / Carole Boissonneault. Tous droits réservés